1881

La Roumanie est érigée en royaume. Le prince Charles 1er de Hohenzollern-Sigmaringen devient le roi Carol Ier de Roumanie.

La Roumanie devient un Etat centralisé et une démocratie parlementaire. Le pays s’engage dans la voie d’une véritable modernisation avec la mise en place d’un réseau ferroviaire et routier, d’une industrie pétrolière, minière et manufacturière. L’industrialisation est privilégiée à l’agriculture, alors que la grande majorité de la population roumaine est composée à cette époque de petits paysans sans moyens.

Fin XIXe s. - 1914

Le pays se développe jusqu’à la veille de la Première Guerre Mondiale, où il devient la plus grande puissance des Balkans.

Les élites politiques (libéraux et conservateurs) de ce nouvel État, qui n’a ni expérience institutionnelle ni moyens financiers, sont principalement préoccupées par l'insertion de leur pays dans le système politique international. Il s'agit de reconstituer la « Grande Roumanie », en réintégrant la Bessarabie, la Bucovine, le Banat et la Transylvanie (annexée par la Hongrie en 1867). La politique étrangère est marquée par un rapprochement avec les Empires centraux.

1916 La Roumanie participe à la Première Guerre Mondiale, en supportant le Triple Entente, notamment par hostilité envers la Bulgarie. Elle est occupée par l’Allemagne et perd 800 000 hommes dans la guerre.
1920 Du côté des vainqueurs, la Roumanie récupère au Traité de Trianon les territoires revendiqués et perdus par le passé. La « Grande Roumanie » est reconstituée : la Bucovine, la Dobroudja, la Transylvanie, le Banat oriental et la Bessarabie sont restitués à la Roumanie. Sa superficie passe alors de 130 000 à 295 000 Km² et sa population de 7,5 millions d'habitants à 16,3 millions.
1918 - 1947 La Roumanie voit l’émergence d'intellectuels mais ne parvient pas à se défaire de ses difficultés politiques et économiques. Ses minorités ethniques, qui représentent un quart de la population, tendent à quitter le pays face à la politique centralisatrice de Bucarest. La Roumanie s'oriente sous l'impulsion de son ministre des Affaires étrangères Nicolae Titulescu, vers la France, le Royaume Uni et la Petite Entente (Roumanie, Yougoslavie et Tchécoslovaquie).
Années 1930 Dans le contexte de crise économique internationale des années 1930, des mouvements populistes d’inspiration fasciste (ex : la Garde de fer) apparaissent. La démocratie est de courte durée.
Février 1938 Le roi Carol II abolit le régime parlementaire pour y établir une dictature royale.
1940 La Roumanie est dépossédée de la Bessarabie et de la Bucovine du Nord (annexées par l’URSS), d’une partie de la Transylvanie (reprise par la Hongrie) et de la Dobroudja méridionale (donnée à la Bulgarie). La Roumanie s’aligne sur les puissances de l’Axe.
Juin 1941 Le général fasciste « Ion Antonescu » est placé au pouvoir et engage son pays dans la guerre contre les Soviétiques.
1944 L’Armée Rouge entre dans le pays et fait arrêter le dictateur Antonescu. L’armée roumaine se retourne alors contre l’Allemagne nazie.

Rubrique liée

ku Histoire de la Roumanie

 

Ressources utiles

500 prestataires francophones pour les affaires et l'expatriation en Roumanie

Les guides sont également disponibles pour la Slovaquie, la République tchèque et la Bulgarie